Make your own free website on Tripod.com
Salvador Dali(1904-1989)
"  La seule différence entre un fou et moi, c'est que  je ne suis pas fou!  " - Salvador Dali

 
 

Salvador Felipe Jacinto Dali est né le 11 mai 1904 à Figueras, une petite ville située dans le nord de l’Espagne. Il était le fils de Felipa Doménech et de Salvador Dali notaire de Figueras. On disait de son père que c’était un homme autoritaire et qu’il avait causé la mort du frère aîné de Dali, appelé également Salvador, né en 1901 et décédé deux années plus tard. Les parents de Dali furent très troublés ; par la suite ils comparèrent les deux enfants et habillèrent Salvador avec les vêtements de son aîné, lui donnant les mêmes jouets et le traitant comme la réincarnation de leur fils mort et non comme un individu à part entière. 
Enfant géopolitique observant la naissance de 
l'homme nouveau (1934)
 
 
Ses rapports avec le paysage de l’Espagne auront une influence capitale sur sa vie autant que sur son oeuvre. Son premier tableau fut un paysage, il date de 1910. Dali étudia à Figueras où il apprit peu, mais qui le marqua de certaines images (comme l’Angélus de Millet, dont une reproduction était accrochée au mur, ou les cyprès qu’il voyait par la fenêtre de la classe) qui réapparaîtront souvent dans ses peintures. Dali reçut aussi les encouragements d’un ami de son père, Pepito Pixtot dont le frère, Ramon, était un peintre impressionniste qui vivait à Paris et était connu de Picasso.  A quatorze ans, pendant l’été de 1918, Dali présenta publiquement ses premiers tableaux dans une exposition des artistes locaux au Théâtre municipal de Figueras. 
 
Dali entre à l'Ecole des Beaux-arts de Madrid, en 1921, où il étudie le dessin, la peinture et la sculpture. Il ne tarde pas à s'y faire remarquer d'une part par ses dons et d'autre part par sa personnalité. Il fut exclu un peu plus tard pour un an pour indiscipline. Pendant cette période il peint des toiles cubistes dans sa chambre. 
 
Après son retour à l’Ecole, il montre de plus en plus d’intérêt pour le cubisme. Dali était à la recherche d’un style capable d’exprimer son moi le plus profond, mais il ne l’avait pas encore trouvé. En novembre 1925, c’est la première exposition personnelle de Dali qui se déroule à la Galerie Dalmau à Barcelone, à l’occasion de laquelle Picasso et Miro commenceront à s’intéresser à ses travaux. 
 
L’activité artistique de Dalí pendant sa période surréaliste est effrénée : tandis que l’artiste expérimente sa méthode paranoïaque-critique alimentée par son imagination délirante et la lecture de Freud, sa peinture traite avec obsession de ses fantasmes et suggère des interprétations délirantes. Castration, putréfaction, voyeurisme s’exposent donc dans ses peintures où des objets de la vie quotidienne sont représentés sous des formes inattendues (montres molles) ou trompe-l’œil (Jeu lugubre, 1929; Persistance de la Mémoire, 1931). 
 
Son travail s’oriente progressivement, à partir de 1936, vers le réalisme, sans oublier un constant délire et le désir de provocation.  Dalí s’installe aux États-Unis, en 1939, où il vit jusqu’en 1948. À son retour en Espagne, il épouse en 1958 Gala, rencontrée en 1930. Sa peinture, malgré une intense production, se renouvelle surtout grâce à une grande maîtrise technique.   Outre de très nombreuses peintures et lithographies, il aborde la sculpture en 1965, réalise des dessins de bijoux et crée des décors et des costumes pour le théâtre.

 
En 1974, Dalí crée son propre musée à Figueras, où il meurt en 1989. 
 
 
Quelques Oeuvres
 
 
"Dans Métamorphose de Narcisse, la répétition d'une configuration formelle non seulement relie deux images différentes mais indique qu'une transformation a lieu de l'une à l'autre. Dans la mythologie grecque, Narcisse était un beau jeune homme qui tomba amoureux de son propre reflet dans l'eau d'une cascade; il se noya, s'étant jeté dans l'eau pour embrasser son image.   
Son corps ne fut pas retrouvé, mais à la place, on trouva une fleur qui porta son nom. Ici le jeune homme est montré avant et après la métamorphose en une main tenant un oeuf craquelé d'où pousse la fleur narcisse." Paul MOORHOUSE Editions PML    
 
 Métamorphose de Narcisse (1937)
"Les éléments du tableau sont suspendus dans l'espace comme des particules de matière atomique, réfléchissant la représentation dalinienne "nucléaire" de la réalité."   
Paul Moorhouse
 
La Madone de Port Lligat (1950)
 
Nous pouvons voir deux images apparaissant comme le centre de cette peinture. Évidemment, la première est les Vénus de Milo répétées plusieurs fois sous différents angles, mais nous pouvons également apercevoir, dans les ombres et les torses des Vénus, le visage d'un toréro (personnage espagnol qui combat les taureaux dans l'arène). On peut voir sa chemise blanche et sa cravate verte. La veste sur son épaule est obtenue par la multiplication des points et des mouches qui forme également un taureau mourant. 
Le Torero Hallucinogène (1968-70)
 
 
 
 
 
 
Retour à
Visuelartis
Retour à
Au-delà des couleurs
Peintre suivant
(Degas)
 
 
 
 maryanse: visuelartis@hotmail.com