Make your own free website on Tripod.com
L'historique de la photographie
 
Avant la photo
IVe Siècle av.J. C. , Aristote découvre que la lumière du jour, pénétrant par un petit trou aménagé dans le mur d'une pièce obscure, projette sur le mur d'en face l'image inversée de tous les objets placés à l'extérieur devant cet orifice.
 
Premier Siècle av J.C
L'architecte de Jules CESAR, Marcus VITRUVE, constate l'action du soleil sur la coloration de certains corps organiques.
 
XIe Siècle
Le mathématicien arabe Al-Hazen ( disciple de Ptolémée ) parle pour la première fois de "chambre noire".
 
MOYEN AGE
Les alchimistes constatent le noircissement des sels d'argent exposés à la lumière et utilisent la " lune cornée " ( nitrate d'argent ) pour teindre l'ivoire, le bois et les cheveux.
 
En 1515
Léonard de VINCI décrit la "Camera obscura" ( Chambre Noire ) .
 
En 1540
Jérôme CARDAN remplace le "petit trou" ( sténopé ) par une lentille. La chambre noire permettait de dessiner avec exactitude les perspectives.
 
En 1650
La chambre noire comporte des lentilles de différentes distances focales et devient transportable.
 
XVIIIe Siècle
K.W SHELLE (Suédois) , J.H SCHULTZE (Allemand) , SENEBIER (Suisse) , J.A.C CHARLES (Français) et Thomas WEDGWOOD (Anglais) étudient les réactions photochimiques sans parvenir à fixer l'image de la chambre noire.
 
En 1816 (Invention de la photo)
Premières images de Nicéphore NIEPCE (1765/1833) sur chlorure d'argent, fixées à l'acide nitrique, mais elles sont négatives. En 1822, NIEPCE réussit ses premières images positives à l'aide du bitume de Judée étendu sur une plaque de verre. NIEPCE invente également la photogravure ("Le Cardinal d'Amboise", "La Sainte Famille"). En 1829, NIEPCE, ruiné, s'associe à Lois Jacques MANDE-DAGUERRE ( 1787/1851 ), peintre décorateur et propriétaire exploitant du Diorama, théâtre de panoramas animés à la fois par des mouvements et des jeux de lumière. DAGUERRE reconnaît la paternité de l'invention de NIEPCE.
 
En 1834
Après la mort de NIEPCE (1833), DAGUERRE travailla seul sur le procédé à l'iodure d'argent: "Daguerréotype". Il abandonna le bitume de Judée qui était trop lent à imprimer. Il découvrit par hasard qu'une cuiller d'argent oubliée sur une plaque iodurée avait laissé très rapidement une empreinte, mais que l'image était latente ( non fixée définitivement ). Il mit alors au point un procédé à l'iodure d'argent. Le support utilisé était une plaque de cuivre argentée, polie et iodurée. Ensuite, il y avait une exposition dans la chambre noire (un quart d'heure de pose au soleil était nécessaire ); ce qui levait la plaque à cause des vapeurs de mercure chauffées. Le mercure s'agglutinait avec l'argent métallique formant l'image latente. L'image était noire sur fond jaune . Pour dissoudre l'argent , on lavait la plaque dans du sel de cuisine ( remplacé ensuite par l'hyposulfite de sodium ). Le Daguerréotype eut beaucoup de succès en EUROPE et aux U.S.A . Le temps de pose fut réduit à une ou deux minutes.
 
En 1837
Hippolyte BAYARD (Français - 1801/1887) présente les premières images positives sur papier, obtenues directement en chambre noire.
 
En 1839
François ARAGO (Français - 1786/1853 ), rend public le secret de la photographie et fait voter "la loi sur la photographie" (07/08/1939 ). L'État acquiert l'invention le 14 juin et verse une rente viagère de 6000FF à DAGUERRE et 4000FF à NIEPCE fils. William TALBOT (Anglais - 1800/1877), met au point le procédé Négatif-Positif actuel (calopyte) (procédé connu en 1841 jusqu'à environ 1860 ). Ce procédé donne une image négative permettant d'obtenir par contact un nombre d'images illimitées sur "papier salé" ( au chlorure d'argent ).
 
En 1846
Désiré BLANQUART-EVRARD (Français - 1802/1872 ) améliore la préparation du papier servant aux négatifs et fonde à Lille la première imprimerie photographique ( 450 à 500 images par jour ).
 
En 1847
Carl ZEISS (Allemand) installe à Iéna en Prusse des usines d'optiques. Le chimiste Eugène CHEVREUL (Français - 1786/1889), présente à l'Académie les travaux d'Abel NIEPCE de Saint Victor (Fils du cousin de Nicéphore ): Le négatif sur verre albuminé qui permet le tirage de positifs sur papier en quantité illimitée ( albumine de poule étendue et séchée sur des glaces parfaitement planes, sensibilisation au nitrate d'argent ). Henri Fox TALBOT réussit sur papier négatif une photographie en "instantané".
 
En 1849
Gustave Le Gray (Français - 1820/1868 ) utilise le "collodion" pour obtenir un très bon négatif. Une solution de coton et une poudre dans un mélange d'alcool et d'éther sont étendues sur une plaque de verre.
 
En 1851
Frédéric SCOTT ARCHER (Anglais - 1813/1857 ) met au point la méthode au "collodion humide". Ce procédé permet de réaliser des images très fines et de réduire le temps de pose à quelques secondes. Son seul inconvénient est que la plaque ne reste sensible que si elle est humide. Le premier février, la première "Sté photo" du monde est créée : la "Sté Héliographique".
 
En 1853
Adolphe MARTIN (Français - 1824/1896) invente la "ferrotypie". C'est le même procédé que le "collodion humide", mais  on remplace le support de verre par des plaques métalliques vernies en noir ( "tin-type" aux USA ) .
 
En 1855
J-N TAUPENOT (Français - 1824/1856) invente un procédé à l'albumine: le "collodion sec" qui permet de conserver les plaques sensibles plusieurs semaines avant l'exposition.
 
En 1858
Félix TOURNACHON dit Nadar (Français - 1820/1910), fait breveter un procédé de photo aérienne ( première photo au dessus de Bièvre ).
 
En 1860
NADAR photographie au "magnésium" dans les catacombes et les égouts de Paris.
 
En 1862
René-Prudent DAGRON (Français - 1819/1900) invente la photographie microscopique. Ce procédé fut d'abord utilisé pour la décoration de bijoux, puis il permit, pendant le siège de Paris de 1871, de transporter 18000 dépêches en 6 pellicules réduites au poids d'un demi gramme et ce, avec un seul pigeon voyageur .
 
En 1868
Louis Ducos du HAURON (Français - 1837/1920 ) dépose une demande de brevet pour la "photo en couleur". Ses "Photochromies" (1878), produites à l'aide des trois couleurs jaune, bleu et rouge, n'obtiennent aucun succès . L'Américain Georges EASTMAN ( 1854/1932 ) met au point le premier "KODAK" . Il coûte 25 $ à l'achat. Après chaque rouleau de 100 photos, on renvoyait l'ensemble ( appareil et pellicule ) à l'usine. Pour 10 $, Eastman renvoyait les négatifs, les tirages sur papier et l'appareil chargé de nouveau.
 
En 1871
Richard Leach MADDOX (Anglais - 1816/1902) obtient, par une solution de bromure de cadmium et de nitrate d'argent, une émulsion de bromure d'argent donnant des plaques sensibles et sèches qui durent plus longtemps.
 
En 1878
Charles-E BENNETT (Américain - 1840/1925 ), découvre le phénomène de la maturation donnant aux plaques négatives une rapidité suffisante pour l'instantané. Ce procédé permet ainsi de tenir l'appareil à la main pour la prise de vue. Edward James MUYBRIDGE, avec 40 appareils "chronophotographiques", reproduit le mouvement d'un cheval au galop. En 1884, PLANCHON utilise définitivement le "celluloïd" comme support des émulsions photographiques.
 
En 1889
La compagnie George EASTMAN, représenté en EUROPE par NADAR, commercialise les premières pellicules sur papier ( 100 poses ), puis sur "celluloïd" ( 24 à 28 poses ).
 
En 1890
Alphonse BERTILLON, Français ( 1853/1914 ), invente la photographie judiciaire.
 
En 1891
Louis Ducos du HAURON invente les images en relief ( anaglyphe ) en utilisant les jumelles à verres rouge et vert. Gabriel LIPPMANN obtient des photos par le procédé interférentiel. Le sel d'argent, contenu dans la couche de mercure sensible, n'est imprimé que dans les plans ventraux du système d'ondes stationnaires correspondant à chaque radiation. La distance entre les dépôts d'argent est deux fois plus grande pour le violet que pour le rouge. Cette méthode est restée expérimentale.
 
En 1892
Thomas EDISON (Américain - 1847/1931 ) réalise le "Kinétoscope"; Ce fut le premier film à déroulement continu ( 16 images/seconde ).
 
Le 22 Mars 1895
Auguste ( 1862/1954 ) et Louis ( 1864/1948 ) LUMIERE inventent le "cinématographe" ( film à vitesse variable, la première  séance publique fut le 25 décembre 1893 dans les sous-sols du Grand Café de Paris ).
 
En 1903
Les frères LUMIERE inventent l'"autochrome" ( plaques à base de fécule de pommes de terre teintées aux 3 couleurs fondamentales). En 1907, Edouard BELIN, Français (1876/1963 ), met au point le procédé de transmission télégraphique et/ou téléphonique des photos ( bélinographe ) . En 1908, Louis DUFAY développe le "dioptichrome" .
 
En 1948
La première mise au point du développement instantané est effectuée ( "Polaroïd" de l'américain Edwin LAND ). En 1964 , "look" ( magazine américain ) publie la première photo en relief. En 1968, le premier "reflex" avec contrôle automatique de l'exposition par mesure de la lumière à travers l'objectif est créé. En 1977, le premier compact autofocus au monde est inventé. En 1981, Sony lance son tout nouveau MAVICA, appareil photo utilisant un disque magnétique réutilisable pouvant enregistrer jusqu'à 50 images; celles-ci peuvent être projetées sur écran de télévision par un lecteur électronique sans magnétoscope.  En 1982,  le "Kodak Disc" est inventée et ses caractéristiques sont les suivantes: mise au point automatique, disque plastique ( support de 15 pellicules ) , flash incorporé automatique et pile donnant 2000 éclairs. En 1984-85 , les caméras électroniques compactes à magnétoscope incorporé sont mises sur le marché. En 1984 , le premier papier photo à longévité supérieur à 100 années est créé et révolutionne le monde de la photographie.
Haut de page Introduction Menu principal Historique Photos et Musique Galerie photos Liens VisuelArtis